Recherche et développement des industries graphiques : la Fogra

Fogra Research Institute For Media Technologies

Association de recherche à but non lucratif basé en Allemagne, la FOGRA joue un rôle central dans la recherche et le développement des industries graphiques. Focus sur ce précieux allié de l’industrie graphique.

C’est à l’Est de Munich que se trouve la FOGRA. L’association possède son propre institut de recherche, comprenant une soixantaine
de collaborateurs et collaboratrices, parmi lesquels des ingénieurs,
des chimistes et des physiciens.

Son activité s’articule à travers trois principes fondamentaux : « Neutralité, Intégrité, Fiabilité ».

 

« Les missions de la Fogra sont multiples : transfert de connaissances par le biais de diverses formations, organisation d’événements et de symposiums remarquables, rédaction de rapports techniques, certifications et autres services pour chaque étape de la production, explique Hervé Lyaudet. Les dispositifs de contrôle et les moyens de contrôle brevetés – comme le Fogra Media Wedge CMYK V3.0 – permettent d’atteindre des standards de production de haute qualité. La Fogra dispose également d’un système complet de certification (FograCert CPS/VPS/CPC/VPC) ».

 

L’association permet aussi d’avoir accès à un réseau d’experts internationaux.  «  La Fogra participe  à l’élaboration des normes ISO relatives à l’industrie graphique, ajoute Hervé Lyaudet. Elle occupe la présidence du pôle TC 130 Graphic Technology au sein de l’International Standardization Organisation [ISO], constitué d’un réseau d’instituts nationaux, et mène d’importants et nombreux travaux de recherche concernant, par exemple, la gestion de la couleur pour les transparents ».  

 

Quelques recherches effectuées en 2017

Cette année, la Fogra a mené plusieurs recherches portant notamment sur :

 

– les critères d’évaluation de reproduction de la couleur sur les systèmes softproofing – application dans la production – ;

– le développement de méthodes visant à surmonter les problèmes liés à la fluorescence des papier (OBA) ;

– l’élaboration d’une méthode d’évaluation pour les reproductions couleurs sur différents canaux de sortie.

 

Au programme de 2018 ?

« Le programme est actuellement en cours de discussion, indique Hervé Lyaudet. Mais nous savons déjà que le développement d’outils pour les workflows PDF 2.0 fera partie des sujets de recherche l’an prochain, ainsi que la révision du Process Standard Digital ».

 

Par Hervé Lyaudet, responsable colorimétrie et flux de production chez Altavia Paris.