Les innovations du mois : V-Cult et SmartPixels

v-cult and smartpixels

Chaque mois, Altavia Coach propose une sélection de solutions innovantes, dédiées au secteur du retail. Zoom sur deux d’entre elles : V-Cult et SmartPixels.

V-Cult sublime le storytelling de marque. Fondée en 2009 par Tom Gauthier, la start-up lilloise est devenue l’experte de la 3D et de la réalité virtuelle. L’idée ? S’appuyer sur des mécaniques issues du jeu vidéo, pour proposer de l’immersion, de l’émotion et de l’interaction, dans des expériences de marques. L’objectif est de sublimer le storytelling de marque, booster la performance commerciale des entreprises et répondre aux problématiques métier spécifiques.

 

Il y a un an et demi, l’activité de B to B était lancée.

 

Une technologie unique au monde. Les expériences immersives créées par V-Cult sont accessibles nativement depuis tous les navigateurs web grâce à sa technologie unique au monde. La start-up a développé son propre moteur graphique, full web : il n’est ainsi pas nécessaire de télécharger une application sur son Smartphone ou un logiciel sur son ordinateur mais juste d’ouvrir le navigateur Internet pour atterrir sur un contenu 3D immersif, également accessible dans des casques de réalité virtuelle.

 

Marchés verticaux.  V-Cult a aujourd’hui investi quatre marchés verticaux : le retail (Décathlon, Etam, Boulanger, Tape à l’œil …) ; la formation professionnelle (Groupe Moët Hennessy – LVMH –, Bonduelle…) ; la promotion immobilière (Nacarat, appartenant au groupe de BTP Rabot Dutilleul ) ; et l’industrie.

 

Les prochaines étapes ? Développer le vertical marché Industrie pour des projets de maintenance ou de pilotage d’usines ; poursuivre l’internationalisation de la société ; lancer un premier produit B to B pour permettre aux clients de développer eux-mêmes leurs contenus ; et commercialiser un second produit,  dédié au retail et consacré au merchandising.

 

Smartpixels et la réalité augmentée en projection. Créée en mai 2015 par Jérémy Verdo (HEC, Polytechnique) et Julien Berta (Télécom), Smartpixels transforme les objets en écrans, transpose les usages numériques et l’interactivité, dans le monde physique, sur le produit-lui-même.

Les objectifs d’une telle approche sont divers :
  • il s’agit tout d’abord de permettre aux marques de réussir à faire passer les messages, en attirant l’attention – un objet qui s’anime tout seul impressionnera beaucoup plus qu’un simple écran, dont tout le monde a fini par s’habituer ! – ;
  • s’adapter aux nouvelles superficies des magasins, de plus en plus petits et être capable de présenter, par la réalité augmentée en projection, toute une collection sur un seul objet ;
  • donner les moyens à une marque de montrer à ses clients à quoi pourra ressembler un produit, une fois personnalisé – et tout simplement de l’informer qu’il est possible de personnaliser le produit –.

 

Parmi les clients de SmartPixels, on trouve aujourd’hui MoëtHenessy, le premier à avoir fait confiance à la start-up et à s’être lancé dans un projet d’ampleur (déploiement à Tokyo, Las Vegas et Paris) ; Nike (phase d’expérimentation sur les Champs Elysées et aux Halles, à Paris) ; Berluti (première expérience au magasin rue du Fg St Honoré) ; mais aussi Christian Dior, The Kooples, Swatch, Chloé…

 

La start up se lancera bientôt à la conquête du marché américain et asiatique.

 

Intelligence commerciale. SmartPixels offre aussi à ses clients la possibilité, via une plateforme, de maîtriser son contenu, pour pouvoir le mettre à jour. Inversement, via ce site, SmartPixels recueille des données précieuses sur le comportement des consommateurs.

 

Accompagner les marques dans la digitalisation de leurs points de vente. Loin de se positionner sur le créneau de l’événementiel, SmartPixels souhaite offrir un  service qui dure. Le but n’est pas d’installer une vitrine pour une durée de 6 mois mais bien des machines suffisamment robustes pour rester pendant plusieurs années, et se muer au gré des collections, des sorties produits. Il s’agit bien d’accompagner les marques dans la digitalisation de leurs points de vente.