La créativité en communication commerciale : mythe ou réalité ?

créativité en communication commerciale

Dans un grand groupe orienté vers la production et la vente, la créativité a-t-elle sa place ? Benoît De Saedeleer, Directeur Créatif chez Altavia ACT*, nous explique sa vision de la créativité.

Un cadre dans lequel il faut (s’)amuser

En tant qu’acteur de la production et de la communication en point de vente, peut-on se permettre de déployer sa créativité alors que l’on intervient au moment critique de l’achat ? Selon le Directeur Créatif de la BU belge, la créativité possède une réelle valeur ajoutée, quel que soit le moment de communication. Cependant, il est capital de respecter des contraintes propres à nos métiers : formats, techniques, temps, budget, récurrence de la communication… Autant d’éléments qui définissent le cadre dans lequel nous pouvons libérer notre créativité.

 

« Depuis de nombreuses années, nous avons appris à dompter ce cadre et en faire notre allié pour proposer aux consommateurs une communication à la fois surprenante, divertissante, mais surtout pertinente. La créativité doit être mise au service de la communication, jamais l’inverse » insiste-t-il.

La créativité, ça se cultive

On ne naît pas créatif, on le devient. Tinker Hatfield, le génial designer de Nike, disait ceci : « Rester derrière un ordinateur toute la journée ne vous rendra pas plus créatif. Il faut sortir et s’inspirer du monde qui nous entoure. » C’est exactement ce que nous devons faire, nous créatifs, pour se renouveler constamment dans un métier toujours plus compliqué. S’étonner de tout, chercher la nouveauté tout le temps, ne jamais être blasé. Aujourd’hui, nous disposons de fabuleux outils au sein du groupe, tels qu’Altavia Watch ou Shopper Mind, pour partager ces connaissances et s’inspirer les uns les autres. « C’est aussi dans cette optique de partage de connaissance et d’inspiration que nous avons décidé d’implémenter un Lab chez Altavia ACT* », nous confie Benoît.

Une identité créative propre

Les outils et les talents dont nous disposons nous permettent de proposer à nos clients un profil tout à fait unique. Les études réalisées nous donnent du contexte. Le concept s’adapte donc à la réalité du terrain et du consommateur pour une communication pertinente et efficace. Outre les nombreux insights et chiffres qui ressortent de nos études, nous devons faire preuve d’empathie vis-à-vis du consommateur, nous mettre à sa place et nous nourrir aussi de nos propres observations.

 

N’oublions pas que nous sommes des consommateurs avant tout !
Benoît De Saedeleer

Un juste mélange

Selon le Directeur Créatif de la BU bruxelloise, la créativité est à la fois matière d’introspection et de partage. Il faut jongler entre ces deux phases pour trouver l’équilibre entre conscience et lâcher-prise. Deux notions qui répondent au consommateur, partagé entre son affect et sa logique. Ce n’est donc pas parce que l’on évolue dans un environnement purement promotionnel qu’il faut délaisser les émotions. Ce qui importe, c’est d’éveiller quelque chose chez le consommateur, capter son attention pour mieux le convaincre.

 

L’audace pour moteur

« C’est en se défaisant de sa pudeur que le créatif prend son envol » affirme Benoît. Oser partager ses idées, les livrer au jugement des autres pour les faire croître et donner naissance à des concepts forts. Voilà toute la difficulté et le grand secret du créatif. Un secret que nous avons décidé de partager avec vous aujourd’hui. N’hésitez pas à le partager à votre tour !

 

Par Benoît de Saedeleer, Creative Director, Altavia ACT*

 

NEWSLETTER ALTAVIA Veille et analyse des dernière tendances mondiales du secteur du retail