L’OCNI de la semaine : StockX

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

En 2016, Josh Luber et  Dan Gilbert, deux américains fans de sneakers et collectionneurs de modèles rares décident de créer la plateforme de revente StockX. Un modèle disruptif, qui connait vite un grand succès.

C’est le point de rendez-vous incontournable pour tous les collectionneurs de sneakers. StockX revendique aujourd’hui plus de 14 millions de visiteurs chaque mois.

 

« L’idée de Josh Luber était de disrupter le marché de la seconde main mais aussi de le réguler en apportant à tous ceux qui aiment les sneakers une caution par rapport à la valeur réelle d’un modèle, explique Aurélien Lepretre, fondateur d’Insitaction.

 

StockX fonctionne comme une place boursière et on y consulte, en temps réel, les cours monétaires de chaque produit. « Les vendeurs renseignent la somme à laquelle ils sont prêts à céder leur paire de baskets tandis que de leur côté, les acheteurs indiquent ce qu’ils souhaitent payer pour tel ou tel modèle, raconte Aurélien Leprêtre. Le prix moyen d’un produit évolue en fonction de sa popularité. »

 

Plus de 20 000 paires de sneakers font partie du catalogue StockX. La plateforme propose également d’autres produits d’exception, comme des sacs ou des montres de marques prestigieuses.

 

 

Une « black box » sur Lafayette St.

En 2019, StockX ouvre son premier magasin physique à New-York, sur Lafayette Street. Un bon moyen d’affirmer l’existence de la marque, dans l’une des rues les plus tendances de la ville. « C’est un espace-musée, tout de noir vêtu, d’environ 250 m2, décrit Aurélien Leprêtre. Certains produits y sont exposés comme des œuvres d’art. On déambule, de vitrine en vitrine, et on rallonge la liste de ses envies. Il est évidemment possible d’acheter en passant par le site. Ce lieu joue également le rôle de point Click and Collect pour les New-yorkais qui ont passé commande en ligne ».

 

 

La réussite d’un modèle basé sur la transparence et la confiance

Quatre ans après sa création, StockX est valorisée plus d’un milliard de dollars. La plateforme a su imposer son modèle, basé sur la transparence et la confiance. Car l’idée de Josh Luber et Dan Gilbert, lorsqu’ils créent la marque, est aussi de préserver les amateurs de sneakers d’arnaques et de produits contrefaits vendus un prix d’or sur la toile.

 

La renommée de StockX s’est bâtie sur son bureau de certification, qui passe au crible tous les produits vendus sur la plateforme. « Lorsque la marque parle de se développer à l’international, cela ne sous-entend pas d’ouvrir d’autres boutiques mais des centres d’authentification à Paris, Amsterdam ou encore Londres, » précise Aurélien Leprêtre.

 

 

Un OCNI bien pensé et parfaitement positionné sur un marché très dynamique. Les ventes de sneakers, boostées par des collectionneurs toujours plus nombreux, devraient atteindre 6 milliards de dollars à l’horizon 2021.

Insitaction

Fondée il y a 12 ans, l’agence Insitaction a rejoint le groupe Altavia en octobre 2017. Web, mobile, In Store, Insitaction accompagne et conseille ses clients grands comptes à l’image de B’twin, Dessange, Flunch, Transpole, dans leur transformation digitale à l’international.

Vous êtes, comme nous, passionnés par le retail et la tech ? Embarquez pour le vol « From Tel Aviv to New York » et participez au Retail&Tech Tour d’Insitaction ! Une fois inscrit, vous recevrez dans les prochains jours votre carte d’embarquement.