Retail : une belle dynamique de solidarité pendant la pandémie

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

La pandémie mondiale a stoppé les économies et imposé des règles sanitaires strictes à l’ensemble du marché du Retail. Les commerces non essentiels ont dû baisser leurs rideaux, pour une durée indéterminée. Une fois le choc passé, une période de réorganisation a alors débuté, marquée par la mise en place du protocole sanitaire mais aussi par l’émergence d’initiatives solidaires renforçant le lien entre le secteur public et privé. Des partenariats parfois surprenants, à l’image de l’incroyable résilience et de la créativité dont a su faire preuve le secteur du retail.

Si les magasins ont connu des semaines et des semaines de fermeture, derrière les rideaux baissés, beaucoup de monde s’activait. Les acteurs du commerce s’organisaient pour accueillir les contraintes sanitaires, limiter les conséquences économiques mais aussi s’inscrire dans l’effort national pour lutter contre la crise et trouver des solutions pour aider les plus touchés. De nombreuses actions solidaires ont fleuri dans le monde pour venir en aide aux personnels soignants en manque de masques et de gel hydroalcoolique, aux petits commerces non essentiels coupés de leurs clients, aux clients confinés, aux femmes isolées victimes de violence… Des liens ont été tissés, des associations ont vu le jour, pour traverser, unis, cette épreuve inédite.

 

Des enseignes solidaires pour soutenir l’effort national

Suite aux demandes de personnels soignants, médecins et pharmaciens de la ville de Romans, la marque de Jeans et Chaussures 1083 a réorganisé son atelier de confection pour le dédier à la production de masques de protection.
De son côté, Sébastien Bazin, PDG du groupe Accor, annonçait le 16 avril, que 300 hôtels volontaires franciliens seraient mis à disposition des personnes contaminées par le coronavirus, à prix coutant, soit entre 30 et 50 euros la nuit.
Quant au pétrolier français Total, ce ne sont pas moins de 50 millions de bons d’essence qu’il a décidé d’offrir aux médecins, praticiens hospitaliers, infirmiers, sages-femmes ou encore ambulanciers. Une initiative renforcée par un don de 5 millions d’euros pour l’Institut Pasteur et les associations hospitalières qui luttent activement contre la pandémie.
Un autre don a été remarqué durant le premier confinement : celui de la société Pernod Ricard qui donné 70 000 litres d’alcool pur au laboratoire Cooper afin de fabriquer du gel hydro alcoolique. Ce dernier s’est par ailleurs engagé à reverser l’équivalent du don à des associations en lien avec le secteur de la santé.
Le groupe LVMH a également participé à la production de gel hydroalcoolique en reconvertissant trois de ses sites de production français habituellement dédiés à ses parfums et cosmétiques.
Décathlon a pour sa part bloqué la vente de son masque de plongée Easybreath dès l’annonce des tests concluants pour le transformer… en respirateur !

 

Des initiatives pour soutenir les petits commerces non essentiels

« Lève ton verre pour les bars du Québec !». C’est le nom de l’initiative lancée par l’entreprise canadienne Molson pour soutenir tous les restaurants, bars, hôtels, parmi les quelque 2400 établissements et clients commerciaux de la marque. Le principe : chaque Québécois qui a levé son verre de bière en vidéoconférence, et en a partagé une image sur ses réseaux sociaux, a reçu une carte-cadeau de 25 $ à dépenser dans son bar ou restaurant préféré.
Et comment les trottinettes Bird se sont-elles associées aux commerces de proximité ? En développant une nouvelle fonctionnalité, via son application, permettant aux utilisateurs de trouver facilement les restaurants qui font de la vente à emporter ou de la livraison.
Intermarché a quant à lui lancé un drive solidaire, en partenariat avec l’éditeur français de marketplace Mirakl, afin de permettre aux libraires de disposer d’outils digitaux performants, gratuits et disponibles partout en France pour vendre leurs livres. Les frais ont été pris en charge pendant 6 mois.
Dès lundi 2 novembre, pour ne pas laisser à quelques plateformes numériques le monopole de la vente de certains produits, Auchan a décidé, avec l’aide de ses partenaires Mondial Relay et Ceetrus, de mettre à disposition de commerçants ses hypermarchés et ses points de retrait sans coût supplémentaire.
Et que dire du plan de solidarité européen lancé par L’Oréal ? Les usines du Groupe, ont participé à la fabrication de gel hydro-alcoolique. L’Oréal a également gelé l’ensemble des créances jusqu’au redémarrage de l’activité des TPE/PME de ses circuits de distribution (salons de coiffure, petites parfumeries). Et la Fondation L’Oréal a fait don d’un million d’euros à ses associations partenaires engagées dans la lutte contre la précarité.

 

Les clients aussi ont été soutenus

La chaîne de britannique spécialisée dans les soins de santé et de beauté Superdrug a noué un partenariat avec la clinique en ligne My Online Therapy, mise en évidence sur le site du retailer. Ce dernier a révélé, selon une enquête, que 6 clients sur 10 estimaient que leur trouble mental avait empiré avec le confinement et les mesures de distanciation sociale.
Le site eCommerce Zappos, spécialisé dans la vente de chaussures et réputé pour proposer la meilleure expérience collaborateur et une des meilleures expériences clients dans le monde, a lancé une hotline téléphonique, 7j/7 et 24H/24, pour aider les clients qui appellent au sujet de …« n’importe quel sujet » : météo, projets de vacances, liste des restaurants proposant de la vente à emporter, ou encore sélection des meilleures applications imaginées pour faire face à la situation et rompre l’isolement.

 

Des dynamiques locales pour sauver ce qui peut l’être

Le marché de Rungis a signé un partenariat avec la plateforme Epicery, qui a accueilli sur son site « Rungis livré chez vous ». Les Parisiens et Franciliens de la petite couronne ont ainsi pu composer leur « panier » de fruits et légumes et autres produits frais, et se faire livrer à domicile.
La Métropole du Grand Nancy a quant à elle décidé de lancer le site de e-commerce Achetez-GrandNancy.fr, pour permettre aux habitants de la ville de faire leurs achats depuis chez eux et se faire livrer à domicile.
A Rennes, une quinzaine de commerçants de la place de la Gare (boulangers, épiciers, cavistes, restaurateurs…) ont décidé de proposer leurs services à la vente à emporter ou en livraison sur le site et l’application placedelagare.shop.

 

L’engagement pour une cause

Le confinement a eu pour conséquence, une augmentation des violences faites aux femmes. Salma Hayek Pinault, co-fondatrice de Chime For Change et membre du conseil de direction de la Fondation Kering, a annoncé le lancement de la campagne #StandWithWomen pour lutter contre la violence de genre. Une campagne visible sur les réseaux sociaux, visant à accroître les financements d’un ensemble d’organisations à but non lucratif qui soutiennent les femmes et les filles dans le monde.
De son côté, Marlène Schiappa, Secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a initié, en partenariat avec le groupe Auchan, une opération visant à faciliter davantage la prise de parole de celles et ceux qui connaissent des violences. Le principe ? Rappeler les modalités de signalement (numéros locaux, nationaux, sites gouvernementaux dédiés…) dans des lieux fréquentés par tous et permettre d’avertir les associations ou services de l’État le cas échéant.

 

Par Thierry Strickler, Market intelligence lead, Altavia

Abonnez-vous à notre newsletter





Altavia Watch

FR EN IT CS


Blog Altavia
FR EN