Des initiatives locales pour répondre aux tensions alimentaires

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

 

Le spectre d’une crise alimentaire gagne le monde. Les incertitudes liées à la disponibilité de nourriture peuvent déclencher une vague de restrictions à l’exportation, “susceptible d’entraîner une pénurie sur le marché mondial”, comme l’ont alerté mercredi 1er avril, dans un communiqué commun, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les organisations mondiales du commerce (OMC) et de la santé (OMS).

 

Le marché français semble pour l’instant à l’abri d’une telle catastrophe. La grande distribution est au rendez vous et les magasins “food” sont approvisionnés. Cependant, la filière agroalimentaire est indéniablement sous tension. La pénurie de main d’oeuvre agricole et le risque de perdre les récoltes saisonnières sont avérés. La fermeture des restaurants, des cantines scolaires et des marchés ouverts ont déséquilibré de manière notable l’offre et la demande. Le Ministère français de l’agriculture et de l’alimentation souligne par ailleurs que  «cette crise nous démontre la nécessité d’accélérer la transition écologique et de relocaliser les productions pour garantir la sécurité alimentaire européenne».

 

Un modèle exprime toute sa résilience, celui des circuits courts de distribution de produits alimentaires frais. La qualité du lien entre les clients engagés et leurs producteurs de fruits et légumes est robuste et résistante. Les acteurs historiques des circuits courts connaissent une activité en nette croissance. Nombre d’initiatives ont d’ailleurs vu le jour ces dernières semaines.

 

 

Quelques exemples pour illustrer cette nouvelle dynamique

Grégoire de Tilly, CEO de la Ruche qui dit Oui!, a déclaré au journal Libération : “Depuis un mois, nous avons enregistré une hausse de 70% de notre chiffre d’affaires, associée à une augmentation de taille de 30% du panier moyen». Acheter en circuit court des produits locaux et sains est une véritable réponse des clients en cette période de pandémie.

 

Dans le nord du Finistère (29), les Voisins Bio proposent chaque semaine des paniers de légumes bio de saison qui, après réservation, peuvent être retirés dans un point relais. L’équipe dirigeante des Voisins Bio sont témoins d’une véritable explosion de la demande. “Beaucoup ont pris peur d’aller en grandes surfaces, et avec la fermeture de nombreux marchés, notre activité a encore décuplé !”

 

La semaine dernière, le célèbre marché de Rungis a lancé une  plateforme numérique de livraison aux particuliers baptisée « Rungis livré chez vous », en partenariat avec la Région Île-de-France et la startup de livraison  Epicery. Epicery regroupe des commerçants alimentaires ainsi que de nombreux primeurs franciliens.

 

 

Associer les acteurs de la Grande Distribution  

En Centre-Val de Loire, les pouvoirs publics et la chambre régionale d’agriculture viennent de lancer l’initiative Produits frais locaux en Centre-Val de Loire. Il s’agit de mettre en lien des producteurs, des consommateurs et  des distributeurs. Le préfet de région, Pierre Pouëssel, pose comme objectif de “manger frais et local”. Des ventes directes aux consommateurs s’organisent au sein de “Drive alimentaire” sur les parkings d’hypermarchés.

 

Dans une approche BtoB,  Approlocal propose aux professionnels de rejoindre sa plateforme (soutien du conseil départemental du Loiret) pour “participer au bien manger et contribuez à l’économie locale”.  Durant deux mois, les frais d’inscription sont gratuits pour la grande et moyenne distribution. Déjà, une quinzaine de magasins ont rejoint la boucle.

 

L’Intermarché de Cahors lance un appel aux producteurs locaux en proposant un partenariat “win-win” inédit. Un distributeur qui rencontre des problèmes d’approvisionnement de fruits et légumes et des producteurs qui peinent à écouler leur production ont noué un partenariat inédit. Créer et tisser des liens forts, c’est une véritable opportunité pour l’enseigne de s’implanter dans la vie locale. A n’en pas douter, cela répond aussi et avant tout à un besoin client clairement exprimé. Les Français ont envie de manger local. C’est la conclusion d’une étude du cabinet Natural Marketing Institute, selon laquelle 71% des consommateurs préfèrent acheter des produits locaux.

 

Des produits dont on connaît l’origine, dont on est capable de situer physiquement l’exploitation, l’envie de participer à la vie quotidienne et économique de sa communauté, contribuent à créer du lien entre les gens et sont les bénéfices d’une consommation locale.

 

La crise que nous traversons bouleverse nos habitudes de consommation alimentaire. Cette crise offre un miroir sans concession sur l’organisation de nos filières agro-alimentaires. L’appétence de certaines “tribus” de consommateur pour les circuits courts n’est pas nouvelle. Cependant, force est de constater que dans une logique de sécurité alimentaire, ils proposent une solution vers laquelle les Français se tournent dans cette période de fortes tensions. Cette période nous démontre aussi la nécessité d’associer l’ensemble des parties prenantes (clients, producteurs, pouvoirs publics, distributeurs, acteurs de la logistique et du digital) pour valoriser cette filière de circuits courts. De nouvelles propositions de valeur ont émergé (Rungis par exemple) : il est fort probable qu’elles s’inscrivent demain et après demain dans la continuité.

 

Sources :

https://www.liberation.fr/terre/2020/04/02/alimentation-le-boom-des-reseaux-de-circuits-courts_1783577?xtor=EREC-25&actId=ebwp0YMB8s1_OGEGSsDRkNUcvuQDVN7a57ET3fWtrS9yGYo5Z3Mqekee5yRh2buo&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=501950

https://actu.fr/occitanie/cahors_46042/coronavirus-dans-lot-lintermarche-cahors-lance-appel-producteurs-locaux_32515612.html?utm_content=bufferc7cc7&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

https://paper.li/e-1484125222#/

https://www.lanouvellerepublique.fr/loiret/coronavirus-produits-locaux-circuits-courts-vers-un-cercle-plus-vertueux

 

Par Thierry Strickler, Altavia Watch & Laure Barillon, Altavia Nativ

 

Inscrivez-vous à notre newsletter





Altavia Watch

FR EN IT CS


Blog Altavia
FR EN