Entretien avec Andreas Kraushaar, Directeur du département des technologies de pré-presse chez Fogra

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Parlez-nous de vous

Je m’appelle Andreas Kraushaar. Je suis né et je vis en Allemagne. En dehors de mon travail à la Fogra, pendant mon temps libre, je suis un arbitre de foot passionné. C’est l’association parfaite puisque sur le terrain comme à la Fogra, tout est question d’impartialité et de règles.

 

 

Votre expérience

J’ai étudié les technologies des médias à l’université technique d’Ilmenau. Au cours de mes études, je me suis spécialisé dans le traitement des images couleur et j’ai obtenu mon doctorat en science des couleurs à l’université d’Aachen.

 

 

Votre rôle au sein de FOGRA

Je suis directeur du département des technologies de pré-presse chez Fogra depuis 2001. Mon travail se concentre sur la gestion des couleurs ICC, le traitement des images couleur et l’évaluation de la qualité d’image, en particulier dans l’impression numérique et l’impression 3D.

 

 

Qu’est-ce que le comité TC 130 et quel est votre rôle ?

Le TC 130 de l’ISO (Comité technique – Technologie graphique) représente l’organisation internationale de normalisation auprès de l’industrie de l’impression. Il se compose d’un groupe d’experts internationaux issus de domaines liés à l’impression aussi divers que ; prépresse, impression, finition, neutralité carbone, matériaux et certification. Il se réunit environ deux fois par an. Cette année par exemple, nous avons organisé une conférence à Hong Kong au printemps et à Levi, aux États-Unis, à l’automne. Je suis l’animateur du groupe de travail 3 (Contrôle du processus et métrologie associée).

 

La section « Actualités ISO » du site de la Fogra propose aux personnes intéressées une présentation actualisée de tous les développements pertinents relatifs au secteur de l’impression.

 

 

Que pensez-vous de la normalisation et en quoi est-elle si importante ?

Le travail entrepris sur les normes ISO est un investissement à long terme pour la Fogra, mais il y a un certain intérêt à soutenir chaque projet/norme ISO. Contrairement à de nombreuses organisations, qui se concentrent sur des normes propriétaires ou nationales, nous n’avons pas choisi la voie de la facilité, ce qui implique de longues discussions et de trouver des consensus avec des experts internationaux, mais nous disposons d’une référence internationalement acceptée sur laquelle baser les services FograCert.

 

 

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le PSO ?

C’est ce sur quoi je travaille depuis mon arrivée à la Fogra. Le Dr Fred Dolezalek a été mon responsable et restera mon mentor. Il est en quelque sorte le père fondateur du PSO.

 

Le PSO (Procédé Standardisé Offset) est un système permettant de créer une production imprimée optimale, stable et fiable en conformité avec la série de normes internationales ISO 12647. Il a été développé et normalisé à l’échelle internationale par la Fogra en coopération avec les associations allemandes de l’impression et des médias (bvdm).

 

Il dresse les contours d’une approche industrielle et standardisée de la production imprimée, de la collecte de données au produit final.

 

Afin de répondre à la forte demande internationale de certification PSO (ISO 12647), Fogra gère un programme pour les pays non germanophones qui vise à aider les imprimeries à se certifier grâce à des partenaires qualifiés. Nos partenaires de certification PSO réalisent la procédure de certification sur site tandis que Fogra et la bvdm évaluent le travail et émettent le certificat.

 

Comment envisagez-vous l’avenir de l’impression ?

Je suppose que l’on ne doit pas s’attendre à une promenade de santé. Il existe des niches et des opportunités intéressantes, mais ce sera un vrai défi sur la durée de tenir le rythme et de rester aux côtés de la Fogra pour être toujours au niveau des meilleurs.

 

 

A propos de la Fogra

La Fogra Forschungsinstitut für Medientechnologien e.V. (Institut de recherche sur les technologies des médias) a pour objectif de promouvoir l’imprimerie et ses technologies d’avenir dans le domaine de la recherche et du développement et de permettre à l’industrie d’impression en tirer les résultats de ces activités.