La dernière campagne choc de Fare X Bene par Altavia Italia

 

En février dernier, Fare X Bene Onlus lançait sa dernière campagne de sensibilisation contre le sexisme et la violence envers les femmes. Cette année encore, c’est l’agence Altavia Italia que l’association a choisi pour mener le projet à bien.
Entretien avec Biba Acquati, Responsable de Communication et coordinatrice de la campagne Fare X Bene.

 

Pouvez-vous présenter brièvement Fare X Bene Onlus et nous en dire plus au sujet de leurs activités?

 

Fare X Bene Onlus est une organisation à but non lucratif qui a été créée en 2013 dans le but d’apporter une aide à la fois psychologique et juridique aux victimes de violence et d’abus, en particulier les femmes.
L’association vise également à  sensibiliser les adolescents quant  à la discrimination hommes-femmes  et le harcèlement scolaire, notamment par le biais d’interventions dans les établissements scolaires milanais.

 

Quelles actions concrètes mènent-ils pour venir en aide aux victimes de violence ?

 

Entre autres choses, ils ont financé la Soccorso Rosa, à l’hôpital San Carlo de Milan, qui est un lieu spécialement dédié aux femmes confrontées à la violence au sein de leur famille. Fare X Bene finance également les soins médicaux de Valentina Pitzalis, une jeune italienne brûlée par son mari en Sardaigne en 2011.

 

Comment avez-vous été amenés à travailler avec Fare X Bene ?

 

Nous étions en contact avec le président de l’organisation, Riccardo Perdomi, qui est aussi le vice-président de Salmoiraghi & Vigano,  une entreprise italienne de renom, spécialisée dans la fabrication et la vente de lunettes.

Altavia Italia est partenaire de Fare X Bene depuis la création de l’association en 2013. Ils nous ont choisis après avoir eu connaissance de nos précédentes campagnes de sensibilisation, pour le compte, entre autres, de Terres des Hommes et de Fai.

Outre la mise en œuvre des campagnes publicitaires, nous sommes également en charge des relations presse et de l’organisation d’événements.

 

Concentrons maintenant sur la campagne de cette année. Quel était le brief ? Comment vous est venue l’idée ?

 

Fare X Bene voulait toucher le plus grand nombre, particulièrement les adolescents.
La campagne est née de notre observation du monde réel. Nous avons décidé d’utiliser un langage cru, car il s’agit du langage avec lequel les adultes ont pour habitude de s’exprimer, y compris lorsqu’ils s’adressent aux adolescents.

 

Comment la campagne a-t-elle été accueillie par le public ?

 

Elle a été très bien accueillie, en dépit du caractère potentiellement choquant du langage utilisé dans la vidéo. La campagne a également eu un réel impact financier : elle a permis de lever environ 50.000 euros qui seront utilisés pour continuer à financer Soccorso Rosa, ainsi que leurs campagnes de sensibilisation dans les écoles.