Un rapport annuel digital pour l’Agence du Don en Nature

Responsable de la production digitale chez Altavia Paris, Robert Peneau revient sur le projet que lui a confié l’Agence du Don en Nature : réaliser une version digitale du rapport annuel de l’association. Objectif : concevoir une plateforme qui soit tout sauf une simple réplique de la version papier. Un défi relevé haut la main par une équipe ayant travaillé en étroite collaboration avec son client.

 « Production digitale »… Quelles sont les missions de ce département d’Altavia Paris ?

Elles reposent sur trois piliers :

 

  • le motion design : affiches digitales ou films pédagogiques sur Youtube, des vidéos 360° pour les casques de réalité virtuelle – ce que nous avons, par exemple mis en place dans les agences Club Med   – ;
  • la conception de bannières pour le web ou de campagnes d’emailings.
  • Le digital publishing : déclinaison digital de brochures et catalogue

 

De manière plus ponctuelle, il nous arrive aussi de travailler sur la conception de sites internet. Nous disposons d’un bon réseau de professionnels indépendants que nous sollicitons lorsque nous recherchons des compétences précises, pour satisfaire les besoins de nos clients.

 

 

Vous avez récemment travaillé pour l’Agence du Don en Nature. Comment cela s’est-il passé ?

Altavia concevait déjà, depuis plusieurs années, le rapport annuel papier de l’ADN. Cette année, Coralie Abram-Palti, directrice de projets en charge, notamment, des partenariats, a fait appel à nous pour réaliser un rapport annuel digital. En bref, un site internet événementiel dédié au rapport annuel ! Il fallait également créer une vidéo pédagogique racontant le savoir-faire de l’ADN.

 

Quel a été votre parti pris quant à la conception du site ?

Une chose était claire pour nous : le rapport annuel digital ne devait surtout pas être une simple réplique du rapport papier ! L’approche à la lecture n’est, en effet, pas du tout la même. Nous avons donc cherché à en faire un résumé, à mettre en lumière certains points. Ainsi, le visiteur pourrait avoir une vue d’ensemble des missions de l’ADN, ses chiffres clés, les événements… Pour les infos très précises, la version papier – disponible en téléchargement au format PDF – serait là. Les deux approches ont été appréhendées de manières différentes mais complémentaires.

 

 

Et en termes de design ?

Sur la home page, nous avons décidé de mettre en place trois grandes entrées, représentées par des carrés, pour faciliter la navigation :

 

  • Les chiffres clés ;
  • Les rencontres : prises de paroles, témoignages … ;
  • Les événements de l’année écoulée et les différentes initiatives en régions.

 

Avec quel partenaire externe avez-vous travaillé pour ce projet ?

Nous avons missionné un freelance pour la réalisation du site avec qui nous collaborons régulièrement. Et cela s’est très bien passé. Nous avons proposé à l’ADN une maquette interactive, avec des wireframes cliquables sur lesquels il était également possible de laisser des commentaires. Pour les projets Web, l’interactivité est essentielle, même au stade du prototype. Le premier jet ressemblait ainsi déjà à un site, avec sa propre expérience. Lorsque la version finale a été validée, nous nous sommes chargés d’injecter le contenu sur le site.

 

 

Comment s’est déroulée la création de la vidéo pédagogique racontant le savoir-faire de l’Agence du Don en Nature ?

Nous avons construit l’histoire de la vidéo en amont, avec l’ADN, ce qui nous a permis de réaliser un beau storyboard. Nous avons ensuite corrigé tous les contenus, avant d’attaquer la phase « Animation ». Le motion design a été réservé pour le tout dernier moment. Lorsque l’ADN a visionné l’animation, les contenus étaient déjà ficelés. Un sacré gain de temps ! Un lien menant directement à la vidéo a été intégré à la home page, signe que ce travail était très important à leurs yeux. L’intégralité du motion a été réalisé en interne.

 

 

Prêts à renouveler cette expérience avec l’Agence du Don en Nature ?

Avec plaisir ! Ce fut un bel exemple de coopération, que j’espère revivre avec eux.